Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 07" (ou Chaussette 2007).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mes deux voyages au Japon en 2007. Pour les suivants, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

samedi 13 octobre 2007

Hakone

Journée "Trajets".
Ikebukuro - > Shinjuku -> Odawara.
J’ai eu le coup de pompe de la mort dans ce train. Ça m’était jamais arrivé. J’arrivais pas à garder les yeux ouverts.

Odawara

THE moment mythique.
Sur le quai, on attend le train qui nous mènera à Hakonemachi.
On est déjà loin de la ville, il y a des montagnes pleines d’arbres partout.
Il y a un train qui est déjà là et on sait pas si c’est le nôtre. Un type arrive pour nous dire qu’on doit pas monter dedans. Ok.

Soudain il se tourne et voit que, loin sur le quai, un couple de très vieux siphonnés s’apprête à monter dans le train.

Avec Emi on a vu la scène au ralenti. Le type a ouvert des immenses yeux paniqués et a hurlé "CHOTTO !" avant de se mettre à courir comme un malade en gueulant encore plus fort "CHOOOOOTTOOOOOOOOO !"

Les vieux ont frôlé l’arrêt cardiaque et tout le monde regardait le type.

Apparemment les vieux ne devaient à aucun prix monter. Je crois, si je me souviens bien, que s’ils s’étaient approchés, les portes se seraient refermées sur eux.

J’ai rarement autant ri.

Hakonemachi

On a pris un train-câble qui monte dans les montagnes. Plus on avançait plus il faisait froid. A chaque contour le train devait se détacher pour repartir dans l’autre sens, c’était incroyablement chiant et pas rassurant du tout. Age de pierre, bonjour.

Gora

Il y a des drapeaux suisses, des petits chalets et un café appelé Café St. Moritz autour de la gare. Je suis vraiment au Japon ou je suis rentrée chez moi ?
Prise de funiculaire jusqu’à Sunzan.


Dans la télécabine depuis Sunzan

On survole des cratères plein de souffre et de fumerolles. Au loin, on peut distinguer le Mt. Fuji et le lac Aishi, notre destination.


Lac Aishi

On a pris le bateau pirate, yay ! Direction Hakonemachi, au coucher du soleil sur le lac entouré de collines et de montagnes. Seule trace de civilisation : les temples qu’on peut apercevoir de ci de là.

C’est juste magnifique.


Hakonemachi, the retour
16h45

On a voulu aller voir le grand temple avant la fermeture… à 17h. On a couru sur la plage (on est passées devant un stand qui vendait des maïs et de la sèche et j’ai crié "Oh, Hamtaro !" en reconnaissant le personnage représenté sur le devant du stand… le vendeur a bien ri).


Au temple, on s’est retrouvées dans un truc incompréhensible. C’était noir de monde. On n’a rien compris. Ils avaient tous des tentes et des valises.
Finalement le temple était fermé donc on n’a pas pu le voir.

On est retournées au débarcadère pour voir à quelle heure était le bus qui nous ramènerait à Odawara et en l’attendant on est allées dans un seven eleven (j’avais faim ! non mais).
Il y avait une énorme araignée sur le panneau horaire des bus.

On a été les dernières personnes à descendre du bus… j’avais plus d’argent pour payer toute la somme et le conducteur a fini par s’impatienter à force d’attendre que j’aie fini de compter mes pièces et il m’a pas fait payer ce qu’il restait.
On a repris le train jusqu’à l’hôtel en délirant à fond sur le "Chotto" du début de la journée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire